忍者ブログ

Glare

Glare


Since then
What an enormous distance has separated us
You see, my dear friend ?

I remember your bright eyes
The softness of your lips
Trembling, hesitating with all the emotion which filled you up
That day, far away from here, on this sea side bluff under the setting sun

The last word you gave me
Has been suspended in the air
Without reaching me



No.

I know why
It is me who erased it
From my memory

(forgotten,
vanished
remained absolute nothingness)


Ah since when you stopped existing

From the moment when I saw your body
Ripped
Mangled
Destroyed

By my proper hands


It's always been here that I come back

Here, the very place I did it
Here, I hear always winds and waves broken on the rocks
Far below my feet


All of these noises, filling the space, blue and empty
Are like your whispers in my ears


Tell me....

In spite of the distance,

Are you still waiting for me there ?


(a voice, weak and sweet, comes up and says, from the darkness:


yes my dear
it's always you whom I'm waiting for
here, far away from you
on the other side


come

put your step ahead in the air
to come down in the narrow way which leads to me



free yourself from your body

from your memory
and
your sorrow


you know what ?

murderer,


........I loved you )



A last glare of the sun set

Blowing wind
Crashing waves


Then comes the silence


To erase all trace of me from this world


【追記】"Glare"のオリジナル仏語バージョン。当時語学づいてたので、もともとはこっちで書いたのを英訳しました。うpしてもしょうがないと思っていたけど、読んでみると英訳よりちょっとだけ響きがまともな気がする(というか英文がかなり微妙だ)。仏文専攻でゴンキル愛でネイティブじゃない人の書いたポエムに寛容な奇特な方、もしもいらしたらどうぞご笑覧ください。



Au bord de la falaise



Désormais,
C'est une énorme distance qui nous sépare
Tu sais ? Cher ami

Je me rappelle la brillance de tes yeux
La tendresse de tes lèvres
Tremblant, hésitant devant toute l'émotion qui te remplissait
Ce jour-là, au bord de la falaise
sous la lumière du souleil couchant dans la mer

Le dernier mot que tu m'as donné
 Il est toujours suspendu en air
Sans jamais me parvenir





....non je sais
C'est moi qui l'a effacé, 
de mon souvenir

(oubli éternel
un moment
disparu
anéanti)



Ah désormais,

Depuis que tu n'existais plus,

A partir de ce moment où je vois ton corps 
mutilé
écrasé 
détruit

par ma propre main



C'est toujours ici que je reviens


Là, le vent ne s'arrêtait pas de souffler
avec des vagues brisées sans cesse
sur les rochers sous mes pieds
comme l'autre jour

Tous ces bruits remplissant l'espace bleue et vide
Je les entends, les écoute
au lieu de ta voix perdue



Dis....

Malgré cette distance,

Toi...tu m'attends encore là ?





(une voix, faible et douce, surgit et dit, du ténèbre

oui mon ami
c'est toujours toi que j'attends
ici, de loin
de l'autre côté

viens

enfonce ton pas dans l'air
descends dans le chemin qui te guidera jusqu'ici
dans l'abîme

libère toi de ton corps, 

de ton souvenir

de ton douleur



Assasin, 


Tu sais quoi ?





Je t'aimais)


Un éclat du soleil au dernier moment

juste avant l'éternité

puis arrivent

des vagues

qui emportent des lueurs de rouge
toutes les traces de ma vie







PR